La maison des services  
     Québec France
      
      
   

 L'habitation depuis votre maison !       
Actualité
    Occase.ca
Le bulletin habitation
Abonnez-vous gratuitement !
 Courriel: 
  
 
Intérieur  
Extérieur  

En bref
Armoires
Architecture
Aspirateurs
Construction et Rénovation
Meubles
Nettoyage
Peintres
Plancher
Portes et fenêtres
schéma des catégories >>








 L'espace habitation
 pour rebâtir son nid

Archives
  
Coup de foudre pour un paratonnerre !

  Les présentes lignes traitent de l'utilisation des paratonnerres en milieux urbain et rural ainsi que des risques de dommages engendrés par la foudre. Vous y trouverez de bon conseils et un petit clin d'oeil porté à un paratonnerre exemplaire. Mais tout d'abord essayons de comprendre un peu mieux les orages pour s'expliquer comment on peut parer le tonnerre.

  La foudre est ce redoutable phénomène naturel où s'opère le transfert de gigantesques charges d'électricité statique, entre un nuage et la terre, ou entre deux nuages voisins. Les cumulonimbus responsables des orages, accumulent par endroit d'immenses charges électriques. Lorsque ces charges deviennent assez importantes, le champ électrique augmente à l'intérieur des nuages ou entre le sol et le nuage. Sans vouloir s'enterrer dans les détails scientifiques, soulignons seulement qu'un traceur ionisé se forme ensuite, pour le cas qui nous intéresse, partant du nuage et se dirigeant vers la terre. L'évolution vers la planète de ce traceur électriquement chargé entraîne la réaction inverse de plusieurs traceurs montant du sol, pour tenter de rejoindre en premier le traceur descendant et ainsi déterminer le chemin conducteur qu'empruntera la foudre.

  Lorsque les traceurs ascendants et descendants se rencontrent, d'importants transferts d'électricité s'effectuent entre le nuage et la terre. Ces décharges sont accompagnées d'une spectaculaire lumière blanche remontant le long du traceur et ses ramifications à une allure qui lui est propre, la vitesse de l'éclair. Cet éclair provoque l'onde sonore du tonnerre, que l'on perçoit comme un sourd roulement de tambour continu.

   Le tonnerre, pour sa part, voyage seulement à la vitesse du son. C'est pourquoi il nous parvient avec plus ou moins de retard sur l'éclair, dépendamment de l'éloignement de l'orage. Selon Ève Christian de meteo.org, pour calculer la distance qui vous sépare d'un orage, il vous suffit de compter le nombre de secondes qui s'écoulent entre l'éclair et le tonnerre. Divisez ensuite simplement ce nombre par trois, pour obtenir cette distance approximative en kilomètres. Multipliez ce nombre de secondes par trois et vous obtiendrez l'éloignement de l'origine de l'éclair en mètres.

   Pour en revenir aux traceurs, l'éclair déversera son énergie, en traversant le chemin le plus rapide et le moins résistant à l'électricité, partant du haut vers le sol. Il est logique que le traceur montant de la cime élevée d'un arbre rejoigne le traceur descendant, avant celui émanant du sol. L'arbre ainsi foudroyé, sert de protection aux structures voisines moins élevées.

© Garafoudre paratonnerres
www.garafoudre.com
   Le paratonnerre à tige, inventé par Benjamin Franklin au milieu du 18e siècle, exploite la propriété qu'ont les pointes d'émettre des électrons en prolongement de la partie pointue. Reliés au sol par un câble protégé de métal conducteur, ce dispositif offre un canal privilégié à la foudre pour se rendre à la terre. Le traceur ionisé ascendant provenant de la pointe d'un paratonnerre évolue plus rapidement que celui provenant d'un arbre par exemple.

   Aujourd'hui, il existe plusieurs types de paratonnerres. Certains ont la pointe trempé d'oxyde de baryum, de strontium ou d'autres éléments lourds et agissent sur les charges atmosphériques. Les paratonnerres à dispositif d'amorçage ont la particularité d'accélérer le processus d'ionisation montant de la pointe par temps orageux. Les modèles de type Melsens se composent de plusieurs conducteurs et pointes, organisés de façon à encadrer l'édifice et agissent comme une cage protectrice.

   En milieu urbain, les édifices les plus hauts doivent être équipés de paratonnerre et servent de protection aux immeubles qui les entourent. De la même façon, les poteaux électriques et les arbres offrent une protection aux maisons avoisinantes. Les équipements électriques sont munis de parafoudres, destinés à éviter des dommages matériels majeurs.

  Comment ne pas avoir le coup de foudre pour le paratonnerre le plus célèbre et le plus frappé au monde par la foudre ? Effectivement, la Tour CN à Toronto, agie comme un immense paratonnerre qui protège certains gratte-ciel les plus haut de la ville. En seulement 16 ans, de 1978 à 1994, la tour a été frappé 460 fois du passage de la foudre.

  En campagne ou en banlieue, il est prudent d'équiper de paratonnerre, les maisons isolées, construites dans une plaine ou au milieu d'un endroit sans arbre. Il est aussi à noter que les abords des caps rocheux sont des endroits propice à attirer la foudre. Une logique du tonnerre s'impose lorsque vous avez l'intention d'installer sur votre toit, une longue antenne de télévision par exemple ou un mât à drapeau en métal. Assurez-vous que vous n'offrez pas à la foudre, un chemin pour se rendre à la terre, qui passe directement par votre téléviseur et vos électroménagers.

  Malgré que les chances d'être victime de la foudre soient peu élevées, de plus en plus de gens équipent leur maison de paratonnerre. Malheureusement il s'agit souvent d'un geste en réaction à des pertes qui n'est pas sans rappeler celui du cambriolé qui se procure un système d'alarme. Lorsqu'elle frappe nos maisons, la foudre a toutes les chances de voyager par le mât électrique ou l'évent de plomberie pour se rendre à la terre par l'entrée d'eau. Seulement l'énorme surcharge d'énergie qu'elle engendre cause d'importants dommages aux appareils électriques, particulièrement aux ordinateurs. De plus, l'installation de paratonnerre est maintenant exigée de plusieurs compagnies d'assurance, à leurs clients commerciaux.

  Ève Christian, météorologue, nous propose sur son site Internet (meteo.org), beaucoup d'informations scientifiques et des statistiques sur la foudre et ses dangers. Elle nous livre aussi de précieux conseils pour se protéger individuellement. J'ai été heureux d'y voir démentir, la rumeur qui laisse croire qu'un courant d'air invite la foudre à entrer par les fenêtres. Avec ses conseils et un bon paratonnerre, même les plus irréductibles gaulois parmi vous, n'aurons plus la moindre peur que le ciel ne leur tombe sur la tête.

Environnement Canada
La météo au quotidien
Les orages
METEO FRANCE
Orages
Sécurité publique Québec
Sécurité incendie
www.incendie.com
Météo média

Martin Saint-Pierre
La maison des services
  Consultez les archives de cette chronique!

La maison des services ne se tient pas responsable des opinions émises dans ces articles. Les auteurs ont l'entière responsabilité de leur texte.Toute reproduction totale ou partielle d'articles, de photos ou graphiques est interdite. En aucune circonstance, La maison des services, ses fournisseurs ni ses auteurs ne seront responsables, directement ou indirectement, des dommages directs, indirects, spéciaux ou économiques, découlant de l'utilisation de l'information présentés sur ce site.
© La maison des services 2002




Entrée | Intérieur | Extérieur | Schéma |

Merci d'ajouter ce site à vos favoris!
 
 | Commentaires | Conception Internet | Politiques | Petites annonces Occase.ca |